Sagesse de nos plus sages | Wisdom from our Wisest

Eric Hosking 2021Par Eric Hosking, Trésorier, responsable aux membres, ASQ CQE, CSSBB and CQA

CLICK TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH

Saviez-vous que nous avons un certain nombre de membres de la section de Montréal de l’ASQ qui travaillent dans la section depuis plus de 40 ans. Quatre décennies! Que pensez-vous qu’ils puissent nous dire sur l’évolution de la qualité au Québec? Que pensez-vous qu’ils peuvent nous dire sur le succès dans la profession de qualité? Quel était leur parcours de qualité et pourquoi ont-ils choisi d’être avec l’ASQ pendant si longtemps?

Nous avons demandé à Marcel Charbonneau, qui c’est joint à l’ASQ il y a 49 ans, et il nous a fourni cette histoire fascinante:


LA QUALITÉ – UNE HISTOIRE PERSONNELLE

Marcel Charbonneau, T.P., CQA de L’ASQ
ASQ #00008263, Membre senior

MES DÉBUTS

J’ai débuté, en 1968 aux Arsenaux Canadiens Ltée, à titre de technicien de laboratoire de chimie en me montrant polyvalent; j’ai travaillé aux laboratoires des essais non-destructif & destructif et métrologie de l’Assurance Qualité (AQ). Notre employeur nous encourageait à poursuivre des études en nous remboursant les coûts suite à la réussite des cours.

Le service des Ressources humaines m’a informé de l’existence d’un programme en qualité CQ/AQ du COSE (Centre d’Organisation Scientifique de l’Entreprise). C’est pour cela que durant quatre ans en cours du soir, j’ai complété le programme d’analyste d’ingénierie de la qualité, plus de 1900 h.

Dans les années suivantes: j’ai pu assister et participer à plus de 300 h de formations de cours et séminaires en gestion, amélioration de la qualité, des nouvelles éditions des normes ISO 9000 et à des formations d’auditeur avec ETI – ASQC Milwaukee et autres universités canadiennes. Durant ces formations j’ai eu des professeurs de sommité internationale: Joseph M. Juran, W. Edwards Deming, Frank M. Gryna.

Le programme du COSE, en français, a été développé par M. Denys A. Pilon qui a été mon professeur en gestion de la qualité, un mentor et un ami. Ce programme et ses examens étaient basés sur le programme de ETI – ASQC et du certificat CQE (Certified Quality Engineer) de l’ASQC (American Society for Quality Control). La section locale de l’ASQC a soutenu ce programme.

Il n’existait pas d’autres programmes à ce moment-là dans les CEGEP ou universités de la région. Un comité, formé de Denys A. Pilon, Pierre Caillibot, Philippe Lecompte, Michel Rhéaume et Jean-Pierre Amiel a participé à la création d’un programme de certificat en gestion de la qualité à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Suite à son inauguration en 1982 à l’ÉTS, plusieurs de nos membres ont été invités et ont participés à titre de chargés de cours.

SOCIÉTÉ AMÉRICAINE POUR LE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ – ASQC

Denys A. Pilon, B.Sc., CQE, Senior et Fellow ASQ, Membre de l’Académie Internationale de la qualité et plusieurs années d’expérience dans l’industrie en qualité, conseiller et formateur en gestion de la qualité m’a fait découvrir l’ASQC (devenu l’ASQ en 1997). À l’invitation de M. Pilon, un membre actif de son exécutif, je suis devenu membre de l’ASQC Montreal section 0401 en 1973.

Afin de pouvoir regrouper les francophones travaillant dans le domaine de la qualité, nous avons obtenu l’accréditation de ASQC Milwaukee pour la formation de la Section Québécoise 0404 de l’ASQC en mai 1974. Depuis ce temps je me suis toujours impliqué comme bénévole, occupant tous les postes de l’exécutif durant ces années: secrétaire, trésorier, 2 mandats de président, responsable du bulletin, du programme des activités, etc.

La section 0404 a réalisée 18 colloques durant les 37 années d’existence avec divers partenaires au fur des années tels que le COSE, l’AQQ (Association Québécoise de la Qualité), ASQ section 0401 Montréal, SRE (Society of Reliability Engineers), OTPQ (Ordre des Techniciens Professionnels du Québec), le BCM (Le Bureau de Commerce de Montréal), MQQ (Mouvement Québécois de la Qualité, anciennement l’AQQ), l’ÉTS, Club Maillage Qualité de Lanaudière et l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

Entre-autres, j’ai été co-président avec David Tozer (Section Montreal 0401) en 1986 pour le colloque bilingue “DESTINATION QUALITÉ” durant le mois de la qualité. À titre de bénévole, j’ai aussi participé à au moins 20 autres colloques.

Durant toutes ces années j’ai pu côtoyer, principalement avec l’ASQ et nos colloques, plusieurs personnes ayant des expériences très intéressantes de divers milieux m’ont aussi fait réaliser que chaque organisation n’est pas unique, c’est-à-dire que la gestion de la qualité pour le produit militaire, alimentaire, télécom ou pharmaceutique, etc.; nous vivons tous les mêmes réalités. Donner aux clients ce qu’ils ont demandé: i.e. le concevoir et le réaliser dans une organisation engagée avec du personnel compétent.

Le réseautage m’a permis de gravir des échelons et de postuler ailleurs pour mieux m’épanouir. Le membre de l’ASQ doit maximiser son statut en s’impliquant dans sa section, même les plus petites tâches lui permettront de connaître l’organisation et de faire valoir ses compétences.

En 1982-83 je faisais équipe avec d’autres professionnels de la qualité qui ont fondé l’AQQ (Association Québécoise de la Qualité) qui est devenu le MQQ (Mouvement Québécois de la Qualité). Nous avions besoin d’avoir un regroupement 100% québécois et francophone pour mieux communiquer et enseigner la gestion de la qualité dans toutes les entreprises du Québec.

La section 0404: avec nos membres ayant une certification de l’ASQ, nous avons offert des cours, en français, de préparation aux examens de l’ASQ. Nous utilisions les références recommandées par l’ASQ pour les CQA, CQT, CQE, CSSGB, CSSBB et CMQ/OE.

J’ai obtenu un CQA en 1992 et avec mon expérience j’ai aussi donné de la formation.

Autres souvenirs de colloques

MA CARRIÈRE

Mon implication dans les diverses fonctions et ma formation continue m’ont permis de gravir des échelons dans l’organisation.

J’ai occupé différents postes: agent technique au service technique de fabrication; agent technique au service AQ (Assurance Qualité) et superviseur AQ dans une entreprise manufacturière: Les Arsenaux Canadiens Ltée. En janvier 1980 j’ai été promu gérant du service AQ. L’entreprise travaillait avec la norme DND 1016, MIL-I-45208 et AQAP-4: ‘’Système d’inspection de l’entreprise’’. Mon service regroupait 40 personnes et un superviseur dans chaque secteur: AQ, CQ et des laboratoires.
Durant ma dernière année j’ai travaillé à la documentation du système AQ selon les normes militaires DND 1015, MIL-Q- 9858a et AQAP-1 (ancienne normes militaire de la qualité).

Fin 1987, j’ai rejoint Postes Canada comme gestionnaire qualité, au sein de l’équipe corporative de la division de Montréal. Avec une petite équipe nous devions auditer les processus de tri du courrier: manuel et mécanique, inspection de l’installation des BPC, analyse des causes et effets et les AC des différents processus.

Début 1990, j’ai obtenu un emploi de rêve avec une équipe de professionnels pour participer à la réalisation de projets gigantesques de la SEBJ (Société de la Baie James) phase 2. Comme Représentant AQ: supervision, évaluation et audit des sous-traitants et des fournisseurs d’équipements. Les contrats exigeaient la norme canadienne CSA Z299.1; .2 ou .3-1985. En 1991, les entreprises ont dû muter avec l’arrivée au Canada des normes ISO 9001 ou 9002-1987.

A la fin de mon contrat de la SEBJ: j’ai travaillé comme conseiller, auditeur et formateur qualité chez Multiqualité Inc, Warnock Hersey, Accademia Qualitas et STAT-A-MATRIX.

Les 13 dernières années de ma carrière se sont déroulées chez QMI, une division de la CSA, comme Chef de service Ventes et Formation: supervision d’une équipe, rédaction des offres de service, rencontre des clients, présentation des services de QMI dans les salons d’affaires et donner de la formation sur la norme ISO 9001 et des cours d’auditeur. À titre de chef Auditeur, ISO SMQ, j’ai réalisé plus de 800 audits de surveillance et d’enregistrement dans des entreprises manufacturières de produits chimiques, papetières, mécano-soudage, usinage et électromécanique.

J’ai aussi été bénévole comme évaluateur en 2007 et 2008, et chef évaluateur en 2009, au Grand Prix Québécois de la Qualité organisé par le MQQ et le gouvernement du Québec.

J’ai pu réussir tout cela grâce à ma formation continue. Si c’était à refaire je m’orienterais vers le génie industriel en me spécialisant en gestion de la qualité.

MON ASSOCIATION

Nous devons nous regrouper et nous impliquer en joignant une association.

À titre de membre de l’ASQ j’ai pu bénéficier d’un vaste réseau tant pour la formation et leur certification que la reconnaissance par mes pairs, ce qui est un atout auprès des clients ou des fournisseurs américains.

Les membres doivent s’impliquer lorsqu’ils participent à des activités. J’ai observé qu’ils devraient poser plus de questions et émettre leurs opinions afin de mieux comprendre et même de relancer les conférenciers invités.

Les nouveaux membres, en participant dans leur association, pourront améliorer leur réseau de contacts ce qui pourra les amener ailleurs.

Après toutes mes années avec l’ASQ et ma section, je peux constater que c’est tout ça qui m’a permis de bénéficier, de réussir et d’évoluer. Comme vous l’avez lu, j’ai quitté mon premier employeur après presque 20 ans et ce fut ma meilleure décision.

Il reste beaucoup à faire pour l’amélioration de la qualité. Je crois que le réseau d’enseignement des CEGEP techniques et des universités doit inclure la notion de la gestion de la qualité. C’est l’affaire de tous et pas seulement d’un groupe en particulier. Tous sont concernés: concepteur, expert, gestionnaire, travailleur spécialisé etc. et ils doivent connaître les outils de mesure, d’amélioration et de communication. Ces notions doivent être intégrées à la gestion du travail régulier au même titre que la productivité, le rendement, la sécurité et l’environnement.

Il semble utopique de penser qu’un système changera mais tous nos petits gestes comptent et peuvent faire avancer la cause qui nous tient à cœur et c’est pour cette raison que je suis encore membre de ma section de Montréal de l’ASQ.

En 2012 j’ai eu l’honneur de recevoir des hommages et remerciements de l’ASQ Section Montréal francophone 0404 pour ma contribution exceptionnelle à la section et à la promotion de la qualité en français au Québec.

Je suis très fier d’avoir joint une association où j’ai pu me développer professionnellement et me lier d’amitié avec des personnes dévouées à une grande cause. Depuis ma retraite, en 2008, j’ai poursuivi ma participation aux activités et je continue d’appuyer bénévolement suite au regroupement des deux sections.

Je reste en contact avec des professionnels et demeure informé sur les sujets reliés à la qualité ou je me permets d’émettre mes opinions selon mon expérience.


Si vous avez apprécié cet article, veuillez informer le Responsable aux membres, et nous les partagerons avec l’auteur.